TOURISME : LA LOIRE-ATLANTIQUE ATTIRE DES BRETONS FRANCAIS !

Malgré des campagnes d'affichage ébouriffantes, les étrangers n'ont pas trouvé la Loire-Atlantique en 2017.
90 % des touristes cette année étaient Francais : un record !
Mais comment cela se fait-ce ?



 Tout d'abord, le climat : un été un peu pourri et une eau de mer a` 17 ° ne peuvent pas lutter avec la Provence ou la Croatie.
Ensuite, un tabou dont il ne faut surtout pas parler : comment peut-on prétendre attirer des étrangers alors qu'on ne parle pas un mot de leur langue ?
Il paraît que l'on aimerait que les Allemands et les Néerlandais reviennent sur nos rivages. D'accord, mais qui parle leur langue dans les administrations, les Offices de Tourisme, les hôtels et restaurants ? Déja` que le Francais ne parle pas anglais (la langue de l'Europe), alors le Néerlandais ?!?




 Si, en plus, la Loire-Atlantique est un jour rattachée a` la Bretagne, on ne parlera plus que le breton. Ca ne va pas faire revenir les étrangers en vacances, c'est certain.




La Vie La Baule a demandé a` des amis étrangers pourquoi ils ne venaient pas plus souvent en Bretagne Sud, en Loire-Atlantique.
Voici les réponses :
- pratiquement personne ne parle anglais. Ni allemand.
- l'accueil est froid. On dirait qu'on dérange. Comme (presque) personne ne comprend une autre langue, si on essaye de parler (mal) en francais, cela énerve les gens.
- sur le littoral, c'est hors de prix : hôtels, locations...
- il ne fait pas chaud, le temps est toujours incertain, la mer est froide.
- il n'y a pas grand chose a` voir en Loire-Atlantique (a` part Nantes).




 Ces réflexions illustrent quelques points qu'il faudrait améliorer (sauf le climat contre lequel on ne peut rien).
On imagine donc que les responsables du tourisme en Loire-Atlantique, conscients des faiblesses du département, font des campagnes de promotion et de publicité qui permettraient aux étrangers de se voir rassurés. Et améliorent les points faibles améliorables.
On imagine que le Département de Loire-Atlantique lance de vastes plans de formation pour que les professionnels du tourisme essayent de parler ne serait-ce que l'anglais.
Eh bien, pas du tout ! Les campagnes de communication du département de la Loire-Atlantique, c'est ca :




Plutôt navrant.

C'est pas demain la veille que l'on verra des touristes allemands, néerlandais et autres sillonner de nouveau les routes, les villes et les plages de la Loire-Atlantique.




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

UN ACCIDENT RARISSIME A LA POINTE DE PENCHÂTEAU AU POULIGUEN

LA BAULE : MISE EN PLACE D'UNE CELLULE DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE (SUITE AUX RÉSULTATS DU PREMIER TOUR)

POURQUOI LA BAULE REFUSE-T-ELLE D'APPARTENIR A LA BRETAGNE ?