POURQUOI LA BAULE REFUSE-T-ELLE D'APPARTENIR A LA BRETAGNE ?


La carte ci-dessus est on ne peut plus claire : la Bretagne compte 5 DEPARTEMENTS, dont la Loire-Atlantique.
Le charcutage administratif assimilant la Loire-Atlantique aux Pays de la Loire fait fi de l'Histoire de France : Nantes et son chateau des Ducs de Bretagne, nombreuses communes aux noms bretonnants (Piriac, Quimiac, Pornic, etc...)
Une bonne partie (voire la majeure) des communes de Loire-Atlantique appose des panneaux doubles de signalisation d'agglomeration.
Et Nantes (Naoned), 1ere ville de Loire-Atlantique, revendique son appartenance bretonne.
Et il y en a d'autres, plein d'autres. La voisine de La Baule, Pornichet, revendique son "Pornizhan".





 Mais en entrant dans La Baule, aucune appartenance bretonne sur le panneau d'agglomeration. Mais pourquoi ? La Baule n'aurait-elle point de nom breton du fait que la ville a juste un peu plus de 100 ans d'existence ? Et donc, aucun PASSE HISTORIQUE.




Mais si ! La Baule a un nom breton : AR BAOL.
Et La Baule Escoublac se dit en breton : AR BAOL SKOUBLEG.
Pourquoi La Baule nie-t-elle ou oublie-t-elle son appartenance bretonne ? 
Nous pensons que c'est par snobisme, tout simplement.
La Baule est une station chic. Il est hors de question qu'elle s'abaisse en s'affublant d'un nom qui denaturerait son essence profonde.
Il est de bon ton de dire :" Je passe mes vacances A LA BAULE" (prononcez : bol).
Imaginez des parisiens annoncer haut et fort :"Je vais ce week-end A AR BAOL". Cela jette un froid.
Donc, uniquement par snobisme, La Baule n'appose pas son nom breton sur ses panneaux d'agglomeration.





 Mais si on suit cette logique, La Baule Escoublac, c'est un nom assez moche. La Baule, ok, cela en jette. Mais "Escoublac", ca fait plouc.
Notre conclusion : OUI A AR BAOL, NON A ESCOUBLAC !

 Kenavo...




Rappel : il y a 50 ans, les Baulois n'aimaient pas beaucoup les habitants d'Escoublac (voir notre article du 11 octobre 2015). Et on ne parlait pas de La Baule en Bretagne.

Commentaires

  1. C'est juste édifiant de lire ça, mais vous avez vu juste. La municipalité a sans doute juste oublié qu'il y a chaque année (sauf erreur de ma part) un pardon breton à La Baule....
    Vouloir faire oublier ses racines historiques c'est juste renier son origine.
    Pitoyable, tout comme les promesses électorales jamais tenues à chaque mandat on recommence. On promet, on oublie les promesses, et on fait ce qu'on veut. C'est sans doute ça la démocratie Bauloise.

    RépondreSupprimer
  2. C'est dommage que la municipalité Bauloise refuse de reconnaitre son appartenance à la Bretagne. Quand on renie son histoire, on renie ses racines. Pourtant sauf erreur de ma part, il y a chaque année un pardon breton à La Baule... C'est une habitude avec cette municipalité, tout et son contraire. Ils font des promesses lors des élections municipales qu'ils s'empressent à oublier dés qu'ils sont réélus. Amusez vous à comparer leur tract éléctoral avec les réalisations à l'issue de leur mandat. ça n'a plus rien à voir. Sans doute une autre forme de démocratie "Bauloise".

    RépondreSupprimer
  3. Le charcutage géographique date de....la seconde guerre mondiale et en particulier du régime de Vichy. Rien ne fut abrogé à la Libération...sous le gouvernement provisoire d'un certain....De Gaulle ! va comprendre Max ?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

UN ACCIDENT RARISSIME A LA POINTE DE PENCHÂTEAU AU POULIGUEN

LA BAULE : MISE EN PLACE D'UNE CELLULE DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE (SUITE AUX RÉSULTATS DU PREMIER TOUR)