LES MYSTERES DE LA COTE D'AMOUR

A Sissable, dans les Marais salants, tout est calme. Mais partout ailleurs sur les rivages de la Presqu'ile, il se passe quelque chose d'inhabituel. Ce sont les GRANDES MAREES. Et avec elles, des paysages inconnus apparaissent.



Des huitres sauvages et des palourdes plus qu'on n'en peut manger.




 Mais OU SE TROUVENT CES PARCS A HUITRES visibles uniquement pendant 3 jours ?




 Des galets uniques aux couleurs chatoyantes ou aux nacres parfaits. Visibles seulement lors d'un coefficient de plus de 105. Sur une minuscule petite plage. Au milieu de nulle part. MAIS OU EST-CE DONC ?



 La mer monte. Avec des tourbillons et un courant impressionnants.



 L'eau s'engouffre dans le Traict sans respecter la limitation de vitesse en ville : plus de 50 km/h.



 Une indication ? En se retournant, on apercoit une tourelle coiffant un blockhaus.
 

 Concernant les jolis galets : on les trouve au Nord de la pointe de la photo ci-dessus. Egalement sur une pointe. Mais nous en avons trop dit. Chut !







Photos : La Vie La Baule

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

UN ACCIDENT RARISSIME A LA POINTE DE PENCHÂTEAU AU POULIGUEN

LA BAULE : MISE EN PLACE D'UNE CELLULE DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE (SUITE AUX RÉSULTATS DU PREMIER TOUR)

POURQUOI LA BAULE REFUSE-T-ELLE D'APPARTENIR A LA BRETAGNE ?